You are currently viewing Comment vérifier la qualité de son sol

Il est important d’avoir un sol sain dans votre jardin. Un sol sain réduit les risques de parasites et de maladies, permet aux plantes de mieux pousser et d’améliorer leur apparence. Avec un peu de savoir-faire, un peu de travail et un peu de patience, vous pouvez avoir une terre de qualité, quel que soit le type de terrain avec lequel vous commencez.

Caractéristiques d’un sol de qualité

L’engrais ne suffit pas pour obtenir une bonne terre de jardin. Pour réussir, il faut comprendre les processus complexes qui entrent en jeu dans la création d’un sol fertile. Une bonne terre peut se définir en 3 caractéristiques :

    • Bonne texture : la texture du sol désigne les caractéristiques physiques d’un sol, à savoir s’il est sableux, limoneux ou argileux. Un bon sol est friable, comme des miettes de biscuits.
    • Beaucoup de matière organique : la matière organique est constituée des restes partiellement décomposés de plantes et d’animaux. Elle enrichit le sol en lui apportant des éléments nutritifs, améliore son aération et aide les plantes à absorber l’eau.
    • pH sain : le pH est une mesure de l’acidité ou de l’alcalinité de votre sol, et il affecte la disponibilité des nutriments pour vos plantes. Un sol neutre (pH 7) permettra à vos plantes d’absorber au mieux la plupart des minéraux ; cependant, certaines plantes préfèrent des conditions plus acides ou alcalines.

Trois principaux types de terre

Il faut ensuite tenir compte de la structure de votre terre. Il en existe trois types principaux :

  1. Sol argileux : l’argile contient des particules qui s’agglutinent et forment des amas. Bien que le sol argileux ait tendance à être plus fertile que les autres types de sols, il n’est pas optimal pour le jardinage, car sa texture rend difficile la croissance des racines des plantes. Améliorer un sol argileux demande du travail, mais les résultats faciliteront grandement la vie de vos plantes.
  2. Sol sablonneux : un sol sablonneux est certes plus facile à travailler qu’un sol argileux, mais il présente les problèmes inverses parce qu’il se draine trop rapidement et retient peu les éléments nutritifs. Un jardin dont le sol est sablonneux doit être arrosé fréquemment, ce qui peut être un problème pendant les saisons sèches.
  3. Terreau : ce sol est idéal pour les jardins, il est friable, plein de matière organique et retient l’humidité tout en se drainant bien.

Conseils pour améliorer son sol

Pour améliorer votre sol, il y a plusieurs choses que vous pouvez faire. Elles sont toutes assez faciles à réaliser. La première étape de l’amélioration de votre terre est d’apprendre tout ce que vous pouvez sur la qualité de son sol. Vous pouvez vous-même effectuer quelques analyses et tests pour en savoir plus sur le niveau de vie dans votre sol et sur sa texture. Ajoutez de la matière organique, c’est le meilleur moyen d’améliorer n’importe quelle terre. Les sols argileux, les sols sablonneux, les sols pauvres en nutriments, les sols compactés ou mal drainés peuvent tous bénéficier de l’ajout de matière organique.

Le compost est un excellent amendement à ajouter au sol. Le compost améliore immédiatement votre sol et introduit des micro-organismes qui continueront d’améliorer votre sol en décomposant davantage la matière organique. Ajoutez autant de compost que vous le pouvez ; il est vraiment impossible d’en faire trop avec le compost. Ajoutez-en au printemps avant de planter. Habillez vos plantes tout au long de la saison de croissance et accompagnez-en davantage à l’automne lorsque vous mettez le jardin en terre. Vous verrez une amélioration en un rien de temps.

Outre le compost, il existe plusieurs autres éléments que vous pouvez ajouter à la terre de votre jardin pour en augmenter la fertilité. Les feuilles d’automne, le fumier vieilli ou le marc de café contribuent à ajouter de la matière organique, et donc à la fertilité globale de votre terre.

Après avoir testé votre sol, vous saurez si vous avez un niveau de pH acide ou basique. Si votre sol est acide, il existe plusieurs façons de réduire l’acidité. En général, l’ajout de beaucoup de matière organique aide à réguler le niveau de pH au fil du temps.

L’une des raisons pour lesquelles les jardiniers délimitent et clôturent leurs parcelles est que cela élimine l’une des principales causes de compactage du sol : les gens qui marchent dans les cultures ! Le fait de marcher continuellement ou de tirer des brouettes sur un jardin compact le sol et diminue sa capacité d’aération, ce qui rend la croissance des racines plus difficile.

Le jardinage sans creuser ou sans labour est de plus en plus populaire, en partie parce qu’il réduit la quantité de travail des jardiniers, mais aussi parce que nous comprenons mieux la terre. Plus nous perturbons le sol, plus nous perturbons l’écosystème de notre sol. C’est cet écosystème qui rend possible un sol sain, friable et riche en nutriments. Labourez et creusez le moins possible, et ajouter de la matière organique sur votre jardin. Laissez la nature suivre son cours, les vers de terre travailler pour vous.

Grâce à ces conseils, vous constatez une nette amélioration de la qualité de votre sol et, par conséquent, de la santé et de la beauté de vos plantes. Cela prend du temps, mais votre patience sera récompensée.